07 de August de 2019
Photo: Archive

La décision de transférer l’ancien président Luiz Inacio Lula da Silva à São Paulo, prise par la juge Carolina Lebbos, qui est chargée du procès, a provoqué une vague d’indignation et de protestations.

À la demande de la police fédérale, la magistrate a transféré l’ancien président à une autre prison, sans lui garantir le droit de disposer d’une salle d’État-Major [NdT: salle polyvalente dans une caserne], ce qui risque de détériorer gravement les conditions de détention de ce dernier.

La juge a rejeté le principal argument mis de l’avant par les avocats de la défense, qui exigeaient que tout transfert respectât inconditionnellement les conditions de détention actuelles.

Ainsi, autant la Police fédérale que le ministère public et la juge ont montré clairement leur volonté d’isoler davantage l’ancien président. La décision du transfert est l’une des raisons de la vague de mobilisations et d’activités de vigile du mouvement «Lula libre», ainsi que les mesures visant à empêcher le flux actuel de visites, déjà assez limité.

L’ancien président Lula, qui avait été arrêté injustement et arbitrairement, comme le montrent les récents articles diffusés par «The Intercept» et d’autres médias, est maintenant victime d’une nouvelle offensive organisée par ses bourreaux, en violation de la Constitution, des lois et de la jurisprudence établie par les tribunaux supérieurs.

La décision du juge Lebbos n’est qu’un acte mesquin et vindicatif de l’opération «Lavage Express».

Il est impératif que le transfert soit suspendu jusqu’à ce que la Cour suprême fédérale se prononce sur le droit à l’habeas corpus, qui exige l’annulation du jugement établi par l’ancien juge Sérgio Moro sur la base de soupçons. C’est ce qu’avaient déjà réclamé les avocats de l’ancien président, pour que soit toujours respectés son intégrité et son droit à la prison dans la cellule spéciale.

Nous invitons toutes les personnes qui défendent la démocratie à protester contre cette nouvelle violation des droits à un procès en bonne et due forme, ainsi qu’au respect des droits de la personne et de citoyenneté.

Nous lançons un appel à toutes/tous les militantes/ants et les sympathisantes/ants de la Campagne Lula libre pour l’intensification et la mobilisation en faveur de la libération de l’ancien président et de la reconnaissance de son innocence.

Le Brésil a besoin de justice.

Le Comité national Lula libre
São Paulo, le 7 août 2019

Le Comité nacional Lula Libre | Traduit par Antônio Artuso et Isabela Câmara Salim. Révision: Marc Cabioch.