19 de July de 2019
Photo: Joka Madruga

L’écrivain Emir Sader et l’ex-président d’Argentine, Eduardo Duhalde, sont sortis du siège de la Police Fédérale de Curitiba un peu avant 18h00 ce jeudi 18. Ils arboraient un sourire et étaient pleins d’enthousiasme, bien que le local et les circonstances qui les avaient amenés à visiter l’ex-président ne soient pas des plus motivantes.

L’allégresse, cependant, est justifiée par les deux. Duhalde récapitule: “Pour Lula, j’ai vraiment une affection spéciale. C’est mon seul ami en dehors de l’Argentine et il a lutté pendant tout son mandat pour l’intégration latino-américaine. Je suis très content de l’avoir revu”. Il complète en disant “Vous pouvez imaginer à quel point c’est émotionnant de rencontrer Lula. Mais en même temps c’est émotionnant et absurde parce que celui qui devrait gouverner ce pays est emprisonné injustement”.

L’ami argentin, qui est devenu président à un moment turbulent de l’histoire du pays voisin entre 2002 et 2003, a rencontré Lula pour la première fois dans sa prison politique et a réitéré le sentiment que tous ceux qui l’ont visité à Curitiba ont eu: “Je l’ai vu fort et assuré qu’il en sortira encore plus fort. Pour lui, nous travaillons ensemble. Et pour lui, je serai là quand il sortira. On ne négocie pas la liberté et la dignité.”

À Sader, l’ex-président brésilien a confié une préoccupation qui gagne de plus en plus de force devant les revers systématiques imposés par le non-gouvernement de Jair Bolsonaro. Sader avertit: “Lula voit comme un besoin urgent une réponse plus perçante et systématique des mouvements populaires. Selon lui, ce gouvernement nous donne tous les jours un nouveau motif pour nous mobiliser. Lula nous invite à accroître la mobilisation populaire.”

Pétition
Devant cette suite d’actes arbitraires, d’injustices et de violation de la Constitution perpétrés contre l’ex-président Lula depuis le début de l’affaire “le triplex”, le comité Lula Libre a lancé le 2 juillet une pétition qui demande l’annulation immédiate des jugements qui ont amené à la prison politique. Ce jeudi, Sader et Duhalde ont montré leur appui à l’initiative en signant le document au comité “Vigilia Lula Livre” [NdT: Veillée Lula Libre].

Parti des Travailleurs | Traduit par Marc Cabioch. Révision: Silvia Valentim, Comitê Lula Livre Lille.