05 de July de 2019
Photo: Page / 12

Le candidat de l’opposition au régime de Macri, Alberto Fernández, était à Curitiba pour une rencontre avec l’ex-président Lula. Dans un entretien avec le journal argentin Página / 12, quelques minutes avant de pénétrer dans la prison, il a déclaré que “Lula est victime d’une arrestation arbitraire”.

Alberto Fernández, Celso Amorim et Dr. Rosinha. Crédit: Vigil Lula Livre

M. Fernández a rendu visite à Lula jeudi après-midi en compagnie de l’ancien ministre des Affaires étrangères du Brésil, Celso Amorim, responsable médiateur de la réunion. Lula est emprisonné depuis le 7 avril 2018 pour une condamnation controversée qui, selon les enquêtes du journal The Intercept, aurait été manipulée par l’ancien juge Sergio Moro pour porter préjudice à Lula.

Le candidat à la présidentielle argentine a également déclaré qu’il avait échangé des messages avec le pape François sur la situation de Lula et sur la persécution judiciaire subie par les dirigeants de l’opposition en Amérique latine.

L’actuel président du Brésil, Jair Bolsonaro, a exprimé ouvertement ses craintes quant à une possible défaite du président argentin Mauricio Macri lors des prochaines élections d’octobre. Il avait également suggéré quelque chose de similaire le 3 juillet, alors qu’il participait à l’anniversaire de l’indépendance des États-Unis à l’ambassade.

En faisant allusion à ces déclarations, Alberto Fernández a envoyé une réponse dans laquelle il a déclaré que “le mieux que Bolsonaro puisse faire pour moi c’est parler de moi”.

Telesur | Traduit par Raisa Inocencio. Révision: Guillaume Lampin.