14 de March de 2019

Ler em português | Read in English |  Leer en español

Luiz Inácio “Lula” da Silva

En tant que migrant, ouvrier, leader syndical et penseur politique, Luiz Inácio “Lula” da Silva a passé sa vie à lutter pour la démocratie et pour les droits des travailleurs et des populations exclues au Brésil. Une fois Président, de 2003 à 2010, Lula a sauvé des millions de personnes de la pauvreté et a étendu l’accès à l’enseignement supérieur et à un logement digne aux citoyens les plus pauvres. Il est devenu un dirigeant respecté dans le monde entier, notamment par ceux qui considèrent qu’une économie mondiale basée sur le développement durable est indissociable d’une meilleure distribution de la prospérité. Pour cela, l’AFL-CIO [American Federation of Labor and Congress of Industrial Organizations] décide d’honorer Luiz Inácio Lula da Silva avec son Prix annuel des Droits de l’Homme George Meany – Lane Kirkland.

Par son engagement pour développer l’accès à une vie décente et aux droits fondamentaux, Lula est resté fidèle à ses origines, la région défavorisée du Nordeste brésilien, où il a vécu avant de migrer vers São Paulo avec sa mère et ses frères. A la tête d’un important syndicat métallurgique à la fin des années 1970, il a guidé les travailleurs qui luttaient contre la dictature afin de démocratiser les lieux de travail et les syndicats. Lula a été un personnage central dans la large alliance des mouvements sociaux de masse, des artistes et des intellectuels, des hommes et des femmes, des Brésiliens de toute origine, qui a rétabli la démocratie au Brésil en 1985.

Dans cette jeune démocratie, Lula a lutté sans relâche pour obtenir l’égalité des droits et garantir une vie décente aux Brésiliens. Durant ses deux mandats, le Brésil a obtenu des progrès concrets et consistants en terme d’intégration sociale et toutes les classes sociales ont prospéré. Mais, depuis 2015, les opposants à un tel progrès ont profité de la crise économique, de la frustration des élites pour avoir perdu le contrôle du pays, et des préjugés contre nombre de leurs compatriotes pour ramener le pays en arrière, en gelant les investissements dans la santé et l’éducation pour 20 ans, en attaquant les droits des travailleurs, en revenant sur les avancées en matière d’égalité raciale et de genre, en menaçant la forêt amazonienne et les peuples amérindiens, et en semant la haine et la peur par leurs discours et leurs actes.

Pour imposer son programme, cette élite a sapé les fragiles institutions démocratiques brésiliennes, en particulier la Justice, et a pris des mesures extraordinaires et illégales pour empêcher Lula de participer à l’élection présidentielle d’octobre 2018, alors qu’il était le grand favori dans les sondages. Depuis le 7 avril 2018, Lula est un prisonnier politique, condamné pour “des actes indéterminés” avec pour seules preuves contre lui des informations émanant de témoignages obtenus contre remise de peine, sans aucun document prouvant les accusations. Au mépris de la Constitution brésilienne, il reste prisonnier alors que les recours n’ont pas encore été examinés, et a été empêché d’assister aux funérailles de son frère, bien que la loi permette de telles sorties à des milliers de prisonniers tous les mois. Pendant qu’il était emprisonné sous la dictature, Lula voyait ses droits plus respectés que dans le Brésil d’aujourd’hui.

Le crime de Lula est d’avoir eu l’audace de sauver plus de 30 millions de personnes de la pauvreté et de contester les privilèges d’une élite toute puissante qui depuis longtemps agit comme si le Brésil était sa propriété. Durant cette période difficile, le message de Lula et du large mouvement social que lui et ses alliés ont créé demeure clair : la lutte continue.

L’AFL-CIO se joint au Comité des Droits de l’Homme de l’ONU dans son appel pour que l’intégralité des droits politiques de Lula soit restaurée, et nous nous unissons au mouvement mondial des travailleurs dans sa demande pour que Lula soit innocenté immédiatement et libéré de cette persécution politique injuste.

Lula et les courageux mouvements sociaux brésiliens continuent à être des acteurs présents dans la lutte quotidienne pour la justice sociale au Brésil, mais aussi des symboles de l’espoir que nous partageons tous pour un retour à la démocratie dans ces nombreux pays qui traversent actuellement des périodes sombres, accompagnées d’une hausse des inégalités et de la haine contre les migrants, les travailleurs, les intellectuels et les dirigeants qui s’engagent pour plus de justice sociale.

L’AFL-CIO reconnaît les décennies de lutte de Lula pour l’avancée des droits des travailleurs, le renforcement de la démocratie brésilienne, ainsi que son combat pour plus d’égalité et de justice dans le monde. Les hommes et les femmes de l’AFL-CIO attribuent ce prix à Lula, et promettent de rester solidaires de la lutte pour la justice et la démocratie au Brésil et dans le monde.

 

AFL-CIO