Ler em português | Read in English | Leer en español

Le Comité De Solidarité Internationale Pour La Défense De Lula et la Démocratie au Brésil se joint aux nombreuses manifestations de surprise et de non-conformité avec l’annonce de la nomination du juge Sergio Moro au poste de ministre de la justice, en opposition aux affirmations répétées qu’il n’avait aucune prétention politique.

L’invitation, selon le vice-président nouvellement élu, le général Mourão, aurait été faite pendant la campagne électorale, suscitant des soupçons sur les condamnations et les arrestations prononcées par le juge Moro contre des membres du Parti des travailleurs, en particulier l’ancien président Luiz. Inácio Lula da Silva.

L’engagement du juge Moro pour condamner l’ancien président Lula dans un processus considéré comme imparfait et sans prouvés par d’éminents avocats brésiliens et internationaux, ainsi que par son insistance à le maintenir en détention, même après sa libération par un juge d’un tribunal supérieur et son inéligibilité n’était pas encore terminée, ce qui montre qu’il éliminait en réalité le plus puissant rival du candidat qui a gagné les élections.

L’invitation et son acceptation devraient entraîner l’annulation immédiate de la peine prononcée à l’encontre de l’ancien président Lula. Ils devraient également placer d’autres affaires ouvertes par le juge Moro sous le soupçon en matière d’éthique et de législation.

Comité de solidarité internationale pour la défense de Lula et la démocratie au Brésil.
1er novembre 2018

Share This