04 de October de 2019

Au Conseil de Paris,

J’ai reçu avec émotion le vote du Conseil de Paris qui m’a attribué le titre de Citoyen d’Honneur. Mes sincères remerciements, en particulier à Mme. Anne Hidalgo, Maire de Paris, pour ce geste de solidarité active qui s’adresse à tous ceux qui défendent la démocratie et la justice au Brésil et qui subissent les conséquences de cette lutte. Ce sont les citoyens brésiliens, et pas seulement moi, qui méritent et ont besoin de votre protection fraternelle.

Paris occupe dans l’histoire de l’humanité la plus haute place de gardien éternel des droits de l’homme. Et le peuple parisien a toujours été généreux envers les persécutés dans le monde, ce dont nous, les Brésiliens et nos frères et sœurs latino-américains, pouvons témoigner.

Nous n’oublierons jamais l’accueil qu’ils ont réservé à toute une génération d’exilés et le soutien indispensable à la lutte pour la démocratie dans notre région.

C’est avec tristesse que nous voyons de nouveau les libertés politiques et les droits de l’homme restreints au Brésil et sur le continent, après trois décennies de construction de la démocratie et de réalisation croissante des droits des travailleurs, des exclus, des femmes, des Noirs, des peuples autochtones, discriminé et persécuté. Nous recherchions un développement socialement et écologiquement durable, le dialogue pour la paix mondiale et la coopération entre les pays.

Cette voie a été interrompue par des méthodes non démocratiques, qui comprennent la manipulation du système judiciaire à des fins de persécution politique, l’interdiction des débats dans les médias, au service de puissants intérêts économiques et politiques, l’empoisonnement de la société par la propagation industrielle de la haine dissipée dans les réseaux sociaux.

Mais de là où je me trouve, je conserve la foi en notre peuple, qui aura la force et la sagesse de refaire son propre destin. Je sais que la vérité va gagner.

L’accueil et la solidarité de la population parisienne par le biais de ce Conseil seront une fois de plus inestimables pour briser le mur du silence des médias brésiliens et pour dénoncer au monde les crimes commis contre la démocratie en notre pays.

Merci beaucoup, encore une fois. Salutations fraternelles,


Luiz Inácio Lula da Silva

Accédez ici au document original.

lula.com.br | Traduit par Silvia Valentim, Comitê Lula Livre Lille. Révision: Marc Cabioch.