26 de September de 2019
Photo: Instituto Lula

Le sénateur français Jean-Yves Leconte a visité l’Institut Lula cet après-midi du mercredi 25. Élu pour la première fois en 2011 et réélu l’année dernière, Leconte est venu apporter sa solidarité à Lula et à l’Institut, qui ont été victimes de la persécution contre le projet de pays que l’ex-président représente.

Le sénateur, qui est membre de la Cour de Justice de la République, créée pour juger des actes de mauvaise conduite des ministres français en exercice, a dit que Lula est très aimé par le peuple français et que “le monde entier sait que Lula est un prisonnier politique”. Leconte s’est mis à disposition pour aider à dénoncer les décisions arbitraires commises les dernières années à des fins politiques. Il a ajouté: “Visitant le Brésil, je ne pouvais pas omettre de connaître l’Institut Lula et venir personnellement montrer ma solidarité avec votre combat”.

Crédit de la vidéo: Institut Lula

Paulo Okamotto, président de l’Institut Lula, a remercié le sénateur pour sa visite et a fait un rapport de presque 30 ans de l’histoire de l’entité en défense des travailleurs. En outre, Okamotto a fait un rapport de la persécution judiciaire, du lawfare, de la partialité du juge Sérgio Moro, et de comment les fuites de The Intercept ont prouvé ces dénonciations que la défense de Lula fait depuis des années.

Tamires Sampaio, directrice de l’Institut Lula, a présenté le local du siège, la salle de l’ex-président, et aussi les projets des Initiatives Afrique et Amérique latine de l’Institut Lula. Le sénateur a emporté avec lui des rapports des activités que l’Institut a réalisé au long de son existence.

Celso Marcondes, conseiller de l’ex-directeur de l’Institut, était aussi présent et a rappelé les relations amicales du Brésil avec la France pendant les gouvernements Lula et Dilma, bien différentes des relations actuelles. Il a de même souligné les liens de camaraderie et les actions communes réalisées par le PT brésilien et le PS français depuis plusieurs années et a remercié les socialistes français pour leur appui à la campagne Lula Libre. Il en a profité pour inviter la Fondation Jean Jaurès, du PS, à réaliser des nouvelles activités communes avec l’Institut Lula, à l’exemple du Forum pour le Progrès Social, réalisé en décembre 2012, à Paris, avec la présence des alors présidents François Hollande et Dilma Rousseff et des ex-présidents Lula et Lionel Jospin.

Le sénateur a participé à une réunion avec les membres de l’Institut et Leonardo Martins, du secrétariat du Comité National Lula Libre. Leonardo a remis à Leconte une feuille de signatures de la pétition Lula Libre. Le sénateur français a lu le document, traduit par son équipe, et l’a signé sur le champ.

Institut Lula