Le président élu du Brésil, Jair Bolsonaro, a indiqué à un journal israélien qu’il comptait déplacer l’ambassade de son pays en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem. S’il passe aux actes, le Brésil deviendrait le troisième pays à faire ce choix, après le Guatemala et surtout les Etats-Unis, dont la décision, rompant avec des décennies de diplomatie américaine, a ulcéré les Palestiniens.

Interrogé par le journal Israel Hayom sur son intention de transférer l’ambassade du Brésil vers Jérusalem, évoquée lors de sa campagne électorale, le président élu d’extrême-droite a estimé qu’Israël devrait être libre de choisir sa capitale. «Lorsqu’on me demandait, lors de la campagne, si je le ferais une fois devenu président, je répondais “oui, c’est vous qui décidez quelle est la capitale d’Israël, pas les autres nations”», a-t-il déclaré dans un entretien publié jeudi par ce quotidien favorable au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Une ou deux capitales
Le Premier ministre israélien assistera d’ailleurs «très probablement» à la cérémonie d’investiture au Brésil en janvier, a indiqué à l’AFP un responsable de son bureau. La question de l’emplacement des ambassades en Israël est particulièrement sensible, l’Etat hébreu considérant toute la ville de Jérusalem comme sa capitale, alors que les Palestiniens aspirent à faire de Jérusalem-Est la capitale de leur futur Etat. Pour la communauté internationale, le statut de la Ville sainte doit être négocié par les deux parties et les ambassades ne doivent pas s’y installer tant qu’un accord n’a pas été trouvé.

Le président américain Donald Trump a rompu en décembre 2017 avec des décennies de diplomatie américaine en reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël. Le président palestinien Mahmoud Abbas a depuis coupé les ponts avec l’administration Trump. L’ambassade américaine a été transférée de Tel-Aviv à Jérusalem le 14 mai, avant que le Guatemala et le Paraguay annoncent vouloir emboîter le pas à Washington. Asunción a depuis fait marche arrière en annonçant le retour de son ambassade à Tel-Aviv.

Libération
Photo JACK GUEZ. AFP

Share This